24 janvier 2006

Dynamic lights - Shape -dvs records

cover_dynamic_l_stracklisting ( 54:53 ): 01.in the hands of a siren 02.between two parallels 03.remembrances 04.density 05.going to nowhere 06.one thousand nothing 07.connecting 08.the big show

Tous les ingrédients sont là. Vous connaissez la recette du progmetal ambitieux et réellement technique. Pas de couplet-refrain-solo, pas de tempos prévisibles, pas de rythmiques répétitives avec des accords de base. On enrichit, on complexifie, on cherche la difficulté, la liberté instrumentale.

Ici, l'influence majeure est Pain of Salvation, même si la bio du groupe évoque aussi Wolverine et Fates Warning. Malgré la grande qualité de ce premier album, c'est le petit bémol : trop proche du groupe de Daniel Gildenlow. Mais pour la virtuosité, quelle excellence ! Que ce soit lors de courts intermèdes instrumentaux ("density") ou les grands morceaux de bravoure comme "in the hands of a siren" ou "one thousand nothing", les musiciens éclaboussent de talent. Dans Dynamic Lights, les tueurs d'élite se nomment Giovanni Bedetti, un clavériste phénoménal qui privilégie le piano, et Simone del Pivo, batteur d'exception. La guitare, pour une fois, est plus en retrait, sans pour autant montrer de quelconques lacunes. Le chanteur Matteo Infante semble hésiter entre plusieurs registres, et ne résiste pas à la tentation de sonner comme James LaBrie de temps en temps.

C'est un excellent début, qui marque également l'arrivée d'un nouveau label aux exigences fort honorables : les hollandais de DVS records, distribués par Underclass.

[8/10]

Posté par david taugis à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Dynamic lights - Shape -dvs records

Nouveau commentaire